,

Une création de Pierre Marie Lejeune chez Sifer Promotion

Sifer Promotion est signataire de la charte « 1 immeuble, 1 œuvre » initiée par le ministère de la culture, et participe ainsi à la volonté de soutenir l’art et la culture et de rendre les œuvres plus accessibles au grand public, en les installant dans des espaces de travail ou de vie.

Après avoir notamment fait appel à l’artiste Fausto de Nisco pour la création de deux huiles sur toile pour les halls de la résidence « Allure 8ème », Sifer Promotion a demandé à l’artiste Pierre Marie Lejeune de réaliser une œuvre pour l’entrée principale de son siège social. Cette œuvre, nommée « Picto 1.7 », est située à l’entrée du bâtiment et sera visible depuis la rue, créant ainsi un nouveau pôle d’attractivité et un lieu de passage convivial.

 

L’artiste : Pierre Marie Lejeune

 

Pierre Marie Lejeune se définit comme un sculpteur dessinateur. Sa pratique se situe à la croisée de la sculpture et du design. Né en 1954 à la Celle Saint Cloud, il vit entre Paris et son atelier en Normandie. Lauréat de la “Villa Médicis hors les Murs” en 1983, il n’a depuis cessé de voyager entre l’Europe, les Etats-Unis et l’Asie pour réaliser ses projets.

Pierre Marie Lejeune a exposé dans plusieurs Musées et Centres d’Art : au Mamac (Nice), à l’Arsenal de Metz, au National Museum of China (Pékin), à la Galerie Nationale (Sofia, Bulgarie), au Château Malbrouck à Manderen (site du conseil général de Moselle), à l’Espace Jacques Villeglé (Saint Gratien), au Séoul Art Center (Corée), la Maison Aragon-Elsa Triolet et au Musée du Touquet. Ses sculptures monumentales ont été présentées dans l’espace public, dans les parcs et les villes de Bruxelles (Parc Solvay), la Haye, Shanghaï (People Square), Séoul (Corée), Nice (promenade des Anglais), Metz (place d’Armes), Boulogne-Billancourt, Auvers-sur-Oise, Santo Tirso (Portugal), la Commanderie de Peyrassol ainsi qu’à la Patinoire Royale/Galerie Valérie Bach (Bruxelles) et au Suzhou Business Center (Chine).

 

L’œuvre : Picto 1.7

Depuis 1983, Pierre Marie Lejeune ne cesse de développer un répertoire de formes qu’il décline au fil de ses expositions et projets en France et à l’étranger. Ce répertoire de signes s’apparente à l’écriture en 3 dimensions d’un alphabet poétique à consonance universelle. L’artiste qualifie d’ailleurs souvent ses réalisations en volumes d’« objets poétiques ».

L’artiste s’entoure du savoir-faire d’ateliers qui produisent ses œuvres à partir de ses dessins, plans et maquettes.

Les matériaux utilisés pour la réalisation de cette œuvre sont le métal : acier et inox poli miroir. La production fait appel à des savoir- faire et outillages qui sont plutôt ceux de la métallurgie. Les ateliers dits d’Art, type mouleur, fonderie d’art etc., n’interviennent pas dans la réalisation car l’artiste privilégie les matériaux bruts et s’attache à réfuter tout aspect ornemental dans son travail.

Il détourne en quelque sorte de leur finalité des talents humains et machines industrielles. Les dessins préparatoires digitalisés permettent de programmer les découpes laser des différents éléments – ces éléments assemblés forment la sculpture.

 

Picto 1.7 – 2021 – Pierre Marie Lejeune Technique utilisée : acier 4 mm et inox poli miroir 3 mm Peinture poudre cuite : grenaillage puis une couche de poly-zinc et une couche Époxy manganèse qualité architecture Couleur : gris manganèse Tôles inox assemblées par visserie inox sur les flancs verticaux Dimensions: diamètre 1,73 mètre x diagonale 2,3 m x 0,53 m